Camille Pépin est une compositrice picarde née en 1990. Elle écrit ses premières notes sur les bancs de l’École de musique d’Ailly-sur-Somme. Elle poursuit ensuite ses études musicales au Conservatoire à rayonnement régional d’Amiens, puis au Pôle supérieur de Paris. Elle y étudie l’arrangement avec Thibault Perrine. 

Son  cursus musical la mène ensuite au CNSM (Conservatoire national supérieur de musique et de danse) de Paris. Camille Pépin y travaille auprès de Thierry Escaich, Guillaume Connesson et Marc-André Dalbavie. Des compositeurs qui marquent durablement son parcours musical. Au CNSM, Elle obtient cinq premiers prix : orchestration, analyse, harmonie, contrepoint et fugue & formes. 

Camille Pépin ©Natacha Colmez-Collard
©Natacha Colmez-Collard

Site Internet

Le parcours de Camille Pépin est émaillé de distinctions et récompenses. Elle est ainsi lauréate du concours de composition Île de création – ONDIF en 2015. La même année, elle est gratifiée du Grand prix Sacem dans la catégorie “jeune compositeur”. En 2016, elle décroche le prix du public au festival européen Jeunes talents, puis, en 2017, le prix de l’Académie des Beaux-arts. 

En 2018, Camille Pépin figure dans le classement des 30 éclaireurs de Vanity fair. Elle rejoint ainsi une liste d’artistes, de scientifiques, de designers, d’informaticiens, de chefs d’entreprises, … bref de jeunes de moins de 30 ans à suivre qualifiés par le magasine « d’avant-garde française ». Elle y est distinguée pour être « la première femme a avoir été jouée de son vivant à la Philharmonie de Paris. Elle triomphe dans toutes les salles d’Europe, notamment notamment avec sa pièce symphonique, Vajrayana (l’ultime phase du bouddhisme), récompensée par un grand prix Sacem en 2015 ».

facebook

Suivre sur Facebook

Chaîne You tube

Suivre sur Instagram

Compositeur de l'année aux Victoires de la musique 2020

Le magasine ne s’y était pas trompé : en 2020, Camille Pépin décroche une statuette des Victoires de la musique. L’une des plus prestigieuses : celle de la catégorie “compositeur de l’année”.  Elle est alors nommée pour The sound of trees, une pièce créée par et pour l’Orchestre de Picardie. Elle avait en effet effectué une résidence à l’Orchestre de Picardie en 2018 et 2019. 

logo twitter

Suivre sur Twitter

Au delà de l’orchestre picard, les œuvres de Camille Pépin sont données par delà nos frontières et figurent au répertoire de prestigieux orchestres tels le BBC symphony orchestra, le Malmö Live symphony orchestra, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre national d’Île de France, L’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen, … Elles sont donc dirigées par des chefs tels Mikko Franck, Ben Glassberg, Fabien Gabel, Leonard Slatkin, Karen Kamensek et Arie Van Beek.

Compositrice invitée de très nombreux festivals et concours nationaux et internationaux, Camille Pépin travaille aussi avec de nombreux ensembles de musique de chambre en tant que compositrice ou soliste.  Ainsi, son premier album, Chamber music (NoMadMusic, 2019) est distingué par le label “Choc” décerné par le magasine Classica l’année de sa sortie. Il reçoit aussi le “fff” de Télérama, est nommé “choix” de France musique, “supersonic” de Pizzicato magasine, “joker” de Crescendo magasine et figure même dans le “top 10 Classique” de Libération

Camille Pépin est lauréate de la Fondation Banque populaire. Ses œuvres sont éditées chez Billaudot, Durand-Salabert-Eschig et Jober.

Camille Pépin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.